PORTES AUTOMATIQUES OU PROTECTIONS MOBILES ?

PORTES AUTOMATIQUES OU PROTECTIONS MOBILES ?

Les modes d’accès aux zones de manutention, ou plus simplement les portails qui donnent accès aux zones de passage à proximité des zones de chargement et déchargement du matériel, sont de plus en plus souvent gérés par les portes automatiques intégrées à la protection périmétrique.
 
Le type de certification que ces ouvrants nécessitent pour leur introduction sur le marché est sujet à débat et mérite une analyse approfondie.
 
 
 
En assumant que la machine principale doit être construite et certifiée suivant la Directive machines 42/2006 et afin de définir la juste certification, il faut comprendre la définition de l’accessoire «porte automatique» dans la liste descriptive de la Directive en faisant exception des cas précis: «machine», «équipement interchangeable», «accessoire de levage», «chaînes, câbles et sangles» et «dispositif amovible de transmission mécanique».
A ce stade, ne restent que deux points susceptibles de définir l’objet de la discussion :
 
“composant de sécurité”
 
— qui sert à assurer une fonction de sécurité,
— qui est mis isolément sur le marché,
— dont la défaillance et/ou le mauvais fonctionnement met en danger la sécurité des personnes, et
— qui n'est pas indispensable au fonctionnement de la machine ou qui peut être remplacé par d'autres composants permettant à la machine de fonctionner.
 
L'annexe V comporte une liste indicative des composants de sécurité: 
 
1. Protecteurs des dispositifs amovibles de transmission mécanique
2. Dispositifs de protection destinés à détecter des personnes
3. Protecteurs mobiles motorisés avec dispositif de verrouillage destinés à être utilisés dans les machines mentionnées
sections 9, 10 et 11 de l'annexe IV
4. Blocs logiques assurant des fonctions de sécurité sur les machines
5. Vannes avec moyens supplémentaires de détection des défaillances, destinées au contrôle des mouvements dangereux
sur les machines
6. Systèmes d'extraction des émissions des machines
7. Protecteurs et dispositifs de protection destinés à protéger les personnes exposées contre les éléments mobiles
concourant directement au travail sur la machine
8. Dispositifs de contrôle des sollicitations et des mouvements des machines de levage
9. Dispositifs de retenue des personnes sur leur siège
10. Dispositifs d'arrêt d'urgence
11. Systèmes visant à empêcher l'accumulation de charges électrostatiques potentiellement dangereuses
12. Limiteurs d'énergie et dispositifs de secours visés sections 1.5.7, 3.4.7 et 4.1.2.6 de l'annexe I
13. Systèmes et dispositifs destinés à réduire les émissions sonores et les vibrations
14. Structures de protection contre le retournement (ROPS)
15. Structures de protection contre les chutes d'objets (FOPS)
16. Dispositifs de commande à deux mains
17. Composants pour machines de levage et/ou de déplacement de personnes entre différents paliers et compris dans la
liste suivante:
 
ou,
 
« quasi-machine »
ensemble qui constitue presque une machine, mais qui ne peut assurer à lui seul une application définie. Un système d'entraînement est une quasi-machine. La quasi-machine est uniquement destinée à être incorporée ou assemblée à d'autres machines ou à d'autres quasimachines ou équipements en vue de constituer une machine à laquelle la présente directive s'applique.
 
La définition de “quasi machine” est celle généralement applicable exception faite des cas mentionnés dans l’annexe V point 3, lorsque les protections mobiles ou portes automatiques sont destinés à une utilisation sur les machines de type 9,10 et 11 de l’annexe IV:
 
ANNEXE IV
Catégories de machines pour lesquelles il faut appliquer une des procédures visées à l'article 12, paragraphes 3 et 4
 
9. Presses, y compris les plieuses, pour le travail à froid des métaux, à chargement et/ou à déchargement manuel dont les éléments mobiles peuvent avoir une course supérieure à 6 mm et une vitesse supérieure à 30 mm/s.
10. Machines de moulage des plastiques par injection ou compression à chargement ou à déchargement manuel.
11. Machines de moulage de caoutchouc par injection ou compression à chargement ou à déchargement manuel.
 
Pour ces machines particulieres, la protection mobile ou porte automatique devra suivre les préscription pour une certification CE complète, en connaissance des normes harmonisées de type C et B (EN ISO 12100, 14120, 13849, 14199, 13855, 13850), ainsi que la Directive Machine 2006/42/CE.
Le tout afin d’assurer la justesse de conception et production ainsi que la présomption de conformité et permettre l'applicabilité conséquente du marquage CE, en accompagnant le produit des documents suivants dans la langue communautaire et celle de destination finale :
• Certificat CE suivant la Directive Machines et normes associées pertinentes
• notice d'assemblage
• documentation technique pertinente
• etiquette de marquage CE
• la notice d'instructions et maintenance
 
Tous les autres cas entreront dans le cas défini par la “quasi-machine” permettant la substitution du marquage CE par une plus simple déclaration d’incorporation, transférant la responsabilité de la certification au sein de la plus large de la machine principale à laquelle elle est asservie.
Cependant, tout en respectant la conformité avec les normes harmonisées de types C et B, il est autorisé déplacer les exigences de sécurité en amont ou en aval de la protection mobile, dans l’analyse des risques globale de la machine. 
Les documents necessaires pour les quasi macchine dans la langue communautaire :
• déclaration d’incorporation
• notice d'assemblage
• documentation technique pertinente
• la notice d'instructions et maintenance


  
   
 
Finalement, distinction est faite sur les deux types de conformités possiblent qui, bien que très similaires dans les exigences réglementaires, imposents des documentations et responsabilités trés différentes pour le «fabricant» .
 
En appartée, le marché actuel voit une offre croissante et une utilisation prédominante de portes certifié CE selon la norme EN 13241-1 “Portes et portails industriels, commerciaux et de garage”, produits qui ne rentrent pas dans le cadre de la Directive Machine 2006/42/CE et la prévention des risques. 
 
La norme 13241-1 ne fait pas partie des normes harmonisées de la Directive Machines 2006/42/CE mais appartient à la directive "Produits de Construction" qui impose le fabricant à des essais visants à déterminer les diverses resistances à l’eau, aux substances dangereuses, au vent, à la résistance thermique ou permeabilité à l’air, la résistance mécanique et statique, la résistance mécanique et stabilité, sécurité en cas d'incendie,l’hygiène, santé et environnement, la sécurité d'utilisation, la protection contre le bruit, l’économie d'énergie et isolation thermique sans aucune réfèrence à la protection du danger.
 
ACCESS produit et certifie des protections mobiles automatisées, suivant La Directive Machine 2006/42/CE, ayant les caractéristiques fonctionnelles répondant aux exigences de la machine à laquelle sont asservies.:
 
• Tipologie de l’actionneur (ex: electrique, pneumatique)
• Tipologie de la transmission (ex: à chaine, cable, courroie)
• Tipologie de l’ouvrant (ex: siple, double coulissante laterale ou verticale)
• Vitesse d’ouverture et fermeture en fonction des cycle machine
• Dimensions physique des ouvertures
 
Et en ajoutant l’analyse des exigences de sécurité typiques d’un ouvrant ayant fonction de réduction des risques:
 
• Analyse des risque machine
• Critères de conception des protections
• Distances de sécurité
• Caractéritiques structurelles de résistances aux chocs (suivant ISO 14120)
• Caractéritiques de resistance aux substances dangereuses
• Compatibilité electromagnétique
• Performance level pour le circuit de commande
• Dispositifs de gestion de la pression
• Critère de choix des dispositifs de verrouillages associés à la protection
Voulez-vous des conseils?
Remplir le formulaire en ligne


Access s.r.l.

BUREAU DE LIAISON
27, route de Chatillon - Immeuble le Master’s - Espace Valentin
25048 Besançon cedex

SIEGE SOCIALE ET USINE
Via Provinciale 56, n. 56
23878 Verderio (LC)
Italie
SIEGE ADMINISTRATIF
via San Francesco d'Assisi, n. 16
23899 Robbiate (Lc)

Zone réservée


S'INSCRIRE | RÉCUPERER LE MOT DE PASSE